Les médias répondent à nos besoins, merci Maslow

Posted on 21/09/2010

0


La pyramide des besoins a pour but de formaliser une théorie avancée dans les années 1940 par Abraham Maslow. Celui-ci a en effet établi une hiérarchie dans tous les besoins de l’homme. Il part du principe que tout homme ayant une fois accompli le premier besoin peut ensuite passer à un niveau supérieur et passer au second…

La pyramide des besoins

Pyramide des besoins de Maslow

La pyramide des besoins vue par Maslow

La « pyramide des besoins » n’est pas le modèle qu’a choisi Maslow lui-même pour représenter la hiérarchie des besoins de l’individu. Cette forme a été appliquée plus tard, lorsque cette théorie des besoins a été récupérée par la physchologie du travail.

La pyramide est constituée de 5 principaux niveaux. Selon Maslow, nous devons d’abord chercher à satisfaire chaque besoin d’un niveau donné avant de songer à satisfaire les besoins situés au niveau suivant (supérieur) de la pyramide.

5. Accomplissement personnel (morale, créativité, résolution des problèmes…)
4. Estime de soi (confiance, respect des autres et par les autres, estime personnelle)
3. Besoins sociaux (amour, amitié, appartenance, intimité)
2. Sécurité (du corps, de l’emploi, de la santé, de la propriété…)
1. Besoins physiologiques (manger, boire, dormir, respirer…)

En d’autres mots, cherchons d’abord à satisfaire les besoins physiologiques avant les besoins de sécurité : c’est pour cela que dans une situation où notre survie serait en jeu, nous serions prêts à prendre des risques. Donc, si les besoins sont représentés sous la forme d’une pyramide c’est parce qu’il y a, précisément, priorité et hiérarchie des besoins.

Nos besoins dans le marketing

Cette pyramide est utilisée en marketing pour positionner un produit et développer une stratégie de vente. La dimension méthodologique de la théorie conforte sans doute les marketeurs dans l’idée qu’ils peuvent mettre sur pied une stratégie qui épouse le psychisme de l’acheteur. Sauf que, lorsqu’il s’agit de marketing et de commerce, on parlera plus généralement d’aspirations et moins de besoins, même s’il faut, bien sûr, se nourrir, veiller à sa sécurité, etc.

Médias et pyramide des besoins

Si le terme « Médias » est d’invention récente, il recouvre une pratique aussi vieille que le besoin qu’éprouve l’homme de communiquer. En effet, depuis des siècles, l’être humain n’a cessé de chercher des moyens de communiquer et d’améliorer sa relation avec l’Autre. Comme le langage parlé limitait, dans le temps et l’espace, le champ de la communication, l’homme a inventé des techniques et des méthodes pour transmettre et pérenniser l’expression de sa pensée. Ce faisant, il a créé des médias qui évoluent à l’aune de ses besoins et des avancées technologiques.

Ainsi, les médias ont évolué pour remplir des fonctions toujours plus nombreuses et diverses, dont l’importance varie en fonction de l’annonceur, du récepteur et du canal de transmission. Ils sont destinés à informer, divertir, éduquer, vendre et convertir, et exercent une influence réelle sur les êtres humains, que ce soit en groupe ou au niveau individuel.

Il aura fallu attendre l’essor des médias de masse (télévision, radio) pour que les scientifiques étudient les médias. Et c’est ainsi que la théorie de Maslow a été appliquée, entre autres, à l’évolution des médias numériques.

Maslow 2.0

La pyramide de Maslow est également employée pour interpréter les différents usages qui sont fait des médias digitaux.  En y associant nos besoins, nous pouvons comprendre les comportements des utilisateurs sur le Web, sur Internet et sur les réseaux sociaux. Ainsi les analogies effectuées sont les suivantes :

La pyramide de Maslow au crible des médias sociaux

5. Besoin de réalisation personnelle – journalisme citoyen, travail collaboratif sur les wiki, les médias sociaux, les blogs communautaires
4. Besoin d’estimePersonal branding, blog personnel, page Flickr, …
3. Besoin d’appartenance et de sociabilisation – La base même du Web social et de la popularité de Facebook, Netlog, etc.
2. Besoin de sécurité – qui se fera toujours plus présent à mesure que les questions de respect de la vie privée, des données et du droit à l’image seront discutées et exploitées sur les médias digitaux. Les phénomènes de bon et mauvais buzz, et de rumeur sont aussi liées à ces questions.
1. Besoin de survie – c’est le besoin essentiel, originel, celui de communiquer, d’utiliser ses e-mails, le mur de sa page Facebook, de rechercher et de s’informer.

Source de l’image 1 et de l’image 2
Publicités