les marques et le film d’animation

Posted on 25/02/2011

1


4 films d’animation pour constater comment les marques envahissent le transmédia pour atteindre leur cible. Ou quand les marques deviennent média: informent, éduquent, divertissent.

1. Logorama

Logorama est un court d’animation en 3D, réalisé par le collectif français H5 . Ce film a reçu l’Oscar 2010 du meilleur court-métrage d’animation. La réalisation a duré près de 6 ans.

Logorama met en scène la plupart des logos, marques et signes que l’on côtoie dans notre vie de tous les jours. A la base du scénario, il s’agissait de faire vivre ces icônes de la publicité dans un film réalisé en 3D. Course poursuite à Los Angeles, entre les buildings, véhicules et panneaux publicitaires à l’icone des différentes marques qui jalonnent le film. Les flics, incarnés par le Bibendum de Michelin, à l’assaut du méchant Ronald McDonald, trafiquant d’armes, qui terrorise la ville et prend en otage un enfant dans un restaurant.

2. Tastyworld

Tastyworld est un média lancé par KFC, qui sera présent à la fois dans la chaine de restaurants et sur un site web dédié : http://www.tastyworld.fr. Autour de personnages inspirés des produits KFC et du monde de l’espionnage, une  en 3D bimestrielle, des jeux, des goodies et d’autres services sont proposés aux enfants…

http://www.tastyworld.fr/

3. Miss Puff’s Goldfish Bowl

Miss Puff’s Goldfish Bowl est une vidéo romantique parrainée par la marque Chevrolet. Elle narre l’histoire de MissPuff, jeune pékinoise moderne en recherche d’amour vrai. La narration est typiquement chinoise.Une jeune et jolie Chinoise rencontre le prince charmant chinois : grand, beau, riche et, surtout, doté d’une splendide voiture. Une Chevrolet.

4. Yes, Virginia

Yes Virginia, there is a Santa Claus est le titre d’un film d’animation de 30 min. créé par Macy et diffusé sur CBS juste avant Noël 2009. Le titre et le scénario s’inspirent de cette question devenue populaire fin 19e aux Etats-Unis: « Is There a Santa Claus? » (« Y a-t-il un Père Noël ? »). C’est le titre d’un article de la page rédaction du New York Sun du 21 septembre 1897, devenu partie des traditions de Noël aux États-Unis de par sa célèbre réplique « Yes, Virginia, there is a Santa Claus ».

Cette histoire relatée sur Wikipedia a inspiré Macy’s, et le programme primé au One Show Entertainment a été repris sur Facebook.

On a une fiction de grande qualité très discrètement signée par Macy’s. Par ailleurs Macy’s a formidablement activé le dispositif marketing en associant la tournée d’un bus aux Etats-Unis, un guide de conseils d’achats pour les cadeaux de Noël, une lettre téléchargeable destinée au père Noël à envoyer via les différentes boîtes aux lettres placées dans les magasins Macy’s.

Publicités